Les bars et restaurants sympas à découvrir à la montagne !

L’hiver installé, il est maintenant temps de trouver des adresses où aller boire un verre après une bonne journée de ski.

Nous vous proposons donc quelques bars-restaurants sympas où il fait bon d’aller prendre un verre.

Commençons par les Alpes :

LE CHALET DE L’ ECUELLE

Perdu dans la montagne ce restaurant-bar d’altitude vous offre une pause réconfortante, au chaud, dans une salle de caractère typique des chalets Alpins. Idéalement situé à l’arrivée du téleski de Bouche-Clauze et au départ de celui du Pic de Ratel, ce chalet se trouve au coeur des pistes de Crévoux, à 2000 m d’altitude. Venez prendre une petite bière sur la terrasse face au soleil, rien de tel pour se relaxer après une bonne journée de ski.

 

LE CHALET Refuge du Pré de Madame Carle

 

Le chalet est situé au pied de la face sud des Ecrins à 4 102m d’altitude, au croisement des sentiers du glacier noir et du glacier blanc, où se côtoient alpinistes et randonneurs. Quand vous rentrerez d’une ballade, vous serez heureux de pouvoir vous restaurer ou tout simplement prendre un verre à Pelvoux, où règne une ambiance conviviale. C’est également un gîte d’étape où vous rencontrerez de nombreux randonneurs.

 

Pulp’s

 Bar, pub à la Joue du Loup, le Dévoluy qui propose un large choix de bières ou de cocktails. Vous apprécierez ce moment de partage en famille ou entre amis pour un apéro improvisé ou alors vous profiterez de leurs soirées à thème. Musique et accueil agréables sont au rendez-vous. S’il fait beau vous pourrez alors profiter également de sa terrasse ensoleillée.

 

 

Finissons par les Pyrénées :

La Cabane

Pour ceux qui se trouvent du côté des Pyrénées, nous vous conseillons d’aller faire un tour à Saint-Lary Soulan au pied des pistes  à l’entrée du pla d’Adet, bien niché dans la neige et au départ du télésiège Soum de Mate, vous y trouverez un endroit chaleureux et un point stratégique pour se rendre sur les pistes de ski pour une pause-déjeuner bien méritée.

 

 

La Marmotte

Ouvert 7 jours sur 7 dans la ville des Angles, il y a toujours du monde dans cet endroit. Vous serez servi rapidement et ce bar-restaurant est situé au pied des pistes vers le télésiège des Jassettes. Allez vous détendre avec une boisson chaude juste après une bonne journée sportive, vous l’aurez bien mérité !

 

Sinon, vous avez toujours la possibilité de vous faire votre propre « terrasse » ! Préparez un pique-nique dans la neige, ajoutez-y une bouteille de notre « sélection hiver » et profitez du paysage de la montagne.

En hiver, que se passe-t-il dans les vignes ?

La période hivernale est une période délicate pour la vigne. De Novembre à Mars la vigne entre dans une période de sommeil, aussi appelée repos hivernal. La plante économise le plus possible son énergie et la sève se concentre dans les parties vitales afin d’affronter les conditions météorologiques et survivre au froid, plus particulièrement aux possibles gelées. La vigne est à ce moment en repos végétatif et la sève est descendue. Il est donc possible pour le viticulteur de la tailler car le bois est plus facile à rompre. Plus la taille est tôt, plus l’éclosion des bourgeons sera précoce. Le dicton souvent répété à cette période de l’année est « Taille tôt, taille tard mais rien ne vaut la taille de Mars », ce qui signifie que la taille de printemps est toujours conseillée pour éviter les périodes de gelées.

La taille de la vigne repose sur la sélection des bourgeons. Certains ne donneront pas de raisins et d’autres seront très fertiles. Effectivement, la vigne est une liane elle doit être taillée pour produire toujours plus de fruits que de bois. Une vigne non taillée offrira beaucoup de raisins petits et acides, non exploitables pour la fabrication d’un vin de qualité. L’action de « tailler » sert à supprimer les bois inutiles de l’année précédente et à préparer la récolte future en orientant la croissance du cep. Il existe plusieurs styles de taille en France et dans le monde.

Les styles les plus répandus sont la taille en Guyot, beaucoup utilisée dans le vignoble Bourguignon et la taille en Gobelet, très répandue dans le vignoble du Languedoc-Roussillon.

La taille en Guyot est un système de taille rapide et efficace qui associe taille courte et taille longue, idéal pour les cépages tels que le Chardonnay ou le Pinot Noir beaucoup plantés en Bourgogne comme par exemple utilisé sur notre vin Pouilly-Fuissé Domaine de la Soufrandise ou encore notre vin Chorey-les-Beaune Domaine Michel Gay et Fils. Cependant cette taille fatigue le cep car le végétal nécessite beaucoup d’énergie pour faire éclore tous les bourgeons de la baguette. Il est alors nécessaire d’avoir un palissage sur fil de fer pour ce type de taille afin d’attacher la baguette et permettre une homogénéisation des bourgeons face à l’ensoleillement. Le palissage est l’action de soutenir la vigne sur des fils de fer et des piquets pour ainsi contrôler sa croissance en les accrochant au fil.

La taille en Gobelet concerne des vignes basses non palissées. C’est une taille courte qui permet une bonne résistance au vent et à la sécheresse comme c’est souvent le cas dans le sud de la France. Typiquement le cépage Grenache est taillé en Gobelet que l’on va retrouver par exemple dans notre vin Pic Saint-Loup Mas des Costes. Les raisins sont près du sol ce qui assure une maturité précoce. Cependant ce système de conduite ne permet pas la mécanisation dans la parcelle et lorsqu’il faut protéger les vignes des maladies, les traitements ont quelques difficultés à pénétrer à l’intérieur des bois, plus épais qu’une autre taille.

Le viticulteur choisit ainsi la taille en fonction du type de sol de sa parcelle, des conditions climatiques et surtout du cépage qui est plus ou moins vigoureux.

Si vous décidez de planter de la vigne dans votre jardin, prenez alors bien en compte tous ces facteurs.

Allez, maintenant à vos sécateurs, et c’est parti !

Quel tire-bouchon choisir pour ouvrir sa bouteille?

Il est vrai qu’en magasin, face à plusieurs types de tire-bouchon, il est difficile de faire son choix. Les prix vont de 5 à 300€, alors comment s’y retrouver ? Nous allons donc vous éclairer un peu plus sur l’utilisation du tire-bouchon et ainsi vous permettre de choisir le tire-bouchon adapté à la bonne bouteille !

Commençons par le tire-bouchon classique, en forme de T où seule la force du manipulateur suffit pour l’ouvrir. Il a l’avantage d’être intuitif, on l’introduit dans le bouchon et on tire, il faut juste avoir suffisamment de force pour réussir. C’est souvent l’occasion pour les hommes d’impressionner mesdames ! Il en existe des poches et des pliables.

Un autre tire-bouchon très employé dans nos foyers c’est le tire-bouchon à deux leviers qui ressemble à un bonhomme métallique et qui est très facile d’utilisation, il suffit juste de visser jusqu’à ce que les deux bras soient en haut de la tête et ensuite redescendre les bras du bonhomme pour sortir le bouchon. Pas besoin d’avoir de la force il se retire sans effort.

Un autre tire-bouchon très utilisé dans le milieu professionnel est appelé limonadier ou sommelier, c’est celui que tous les sommeliers utilisent, en introduisant la spirale dans le bouchon et en prenant appui sur la collerette de la bouteille pour l’ouvrir.

Pour les vieux millésimes, rien de tel que le tire-bouchon à lames Mathus Basalte Peugeot qui permet de déboucher une bouteille sans percer le bouchon, grâce à une technologie utilisée au XIXème siècle, appelée tourne-bouchon.  Il est parfait pour les vieilles bouteilles dont le bouchon a souvent tendance à s’effriter. Pour l’utiliser, il suffit d’insérer la lame la plus longue entre le bouchon et le goulot, puis introduire la seconde lame et faire descendre les lames en poussant successivement à gauche et à droite. Une fois les lames totalement insérées, tournez et tirez simultanément le bouchon. Ce type de tire-bouchon à lames peut être aussi utile pour récupérer un bouchon légèrement enfoncé ou cassé.

Pour un ouvre bouteille un peu plus moderne vous avez aussi le tire-bouchon design électrique Peugeot électrique et rechargeable. Ouvrez vos bouteilles facilement avec ce tire bouchon en inox et polycarbonate, développé sur la base de la technologie électrique des moulins à épices Peugeot. Le moteur du tire-bouchon fonctionne avec des batteries rechargeables. Il est adaptable à toutes les tailles de goulots de bouteilles.

Un peu plus encombrant et moins facile à transporter, vous pouvez aussi utiliser le tire bouchon Baltaz Peugeot qui permet de déboucher la bouteille sans aucun effort, en quelques secondes et avec un design contemporain. Il s’adapte à tous les goulots et permet de retirer tous les types de bouchons. Posé sur une table il tient tout seul sans support et toutes les pièces mécaniques sont en acier.

Il existe également le tire-bouchon à gaz, ou encore « pousse-bouchons ». C’est une seringue à introduire dans le bouchon, elle envoie du gaz sous pression qui fait remontée le bouchon et ouvre la bouteille. Ce gaz est neutre et n’altère en aucun cas le vin. Faire tout de même attention d’insérer la seringue avec précaution pour ne pas faire tomber le bouchon à l’intérieur de la bouteille.

Un autre système avec du gaz est également utilisé mais il n’ouvre pas la bouteille il extrait seulement une dose de vin pour le goûter sans avoir besoin de l’ouvrir. Avez-vous déjà entendu parler du système Coravin ? Le procédé est simple : à l’aide d’une très fine aiguille qui passe à travers le bouchon, le vin est aspiré et le vide ainsi crée dans la bouteille est rempli par un gaz contenu dans l’air, l’argon. L’élasticité naturelle du liège rebouche instantanément le trou très fin crée par l’aiguille. Le vin restant dans la bouteille est protégé de toute oxydation crée par l’aiguille. Ainsi la bouteille peut être conservée comme si aucun contenu n’en avait été prélevé. Attention, cela ne marche que sur les bouchons en liège, inutile d’essayer sur des bouchons en plastique. Cet instrument est davantage utilisé dans les bars à vin ou les restaurants qui font du vin au verre. C’est, bien évidemment utilisé pour les Grands Crus car le prix du Coravin est extrêmement cher.

Voilà un aperçu des principaux tire-bouchons utilisés, vous pouvez dès à présent choisir le tire-bouchon adapté à vos besoins, vos préférences ou encore à la bouteille que vous choisissez d’ouvrir ce soir. Bonne dégustation !

Quels vins pour accompagner la galette des rois?

Après le foie gras, le saumon fumé ou encore la bûche des fêtes de fin d’année, place à la galette des rois du mois de Janvier pour l’Epiphanie. Mais alors, avec quel vin l’accompagne-t-on cette galette ?

Chaque région a sa spécialité, néanmoins la galette des rois la plus courante reste tout de même celle composée de frangipane. Celle-ci est préparée de 2/3 de crème d’amande et 1/3 de crème pâtissière.

Idéalement, ce plat se savoure en dessert ou se prend « au goûter » et peut s’accompagner avec plusieurs types de vins. Un vin blanc se mariera mieux qu’un vin rouge.

  • Le vin blanc sucré est l’association la plus courante que nous pouvons faire avec la galette des rois, pour sa douceur et son côté sucré et rond en bouche. Nous pouvons vous proposer notre vin IGP Côtes de Gascogne Blanc Tariquet Premières Grives 2016 fin, élégant, fruité, frais et onctueux qui taquinera vos papilles ou encore notre vin Jurançon Clos Bengueres Plaisir d’automne 2015 qui relèvera parfaitement le côté doux et sucré de la galette. Il est possible également de l’associer avec un Monbazillac pas surchargé en sucre pour éviter la lourdeur en bouche, mais aussi un Coteaux du Layon ou encore pourquoi pas un Muscat.

Pour ceux d’entre vous qui voudraient tester autre chose, nous vous proposons une sélection alternative, dans laquelle vous pourrez piocher des idées pour agrémenter votre repas.

  • Le vin blanc sec mais fruité s’accordera aussi bien avec une galette des rois pour son côté fruit exotique légèrement acidulé tel que notre vin IGP Côtes de Gascogne Blanc Plaimont Producteurs Colombelle 2016 ou encore notre vin Gewurztraminer Domaine Meyer Fonné 2015 qui par sa fraîcheur contrebalancera le sucré de la galette des rois et en relèvera son goût.
  • Le Champagne s’accorde également très bien, ses bulles ravivent le palais et permettent d’avoir la sensation de manger une galette des rois plus légère.
  • La Clairette de Die ou le Cidre sont des boissons auxquelles on ne pense pas forcément au premier abord mais qu’il ne faudrait pas les oublier pour un goûter ou un dessert plus léger en alcool (entre 5 et 8% vol. alc.)

Il ne vous reste plus qu’à faire votre sélection et à préparer vos tables. A vos fourneaux et à vos caves…prêts, partez !

 

Accords Mets / Vins pour les Fêtes de Noël

Les Fêtes de Noël approchent à grands pas, et l’heure de prévoir un menu de réveillon aussi !

Pour ne rien rater en ce jour spécial, il faut bien évidemment passer par l’étape de sélection des vins, et prendre soin de correctement les accorder avec les plats.

Pour ce faire, Vino Club vous propose une sélection de vins qui accompagneront parfaitement vos différents choix de menu pour les repas de fêtes, le tout à des prix canons !

Vous allez donc trouver ci-dessous une petite liste des principaux produits servis à Noël, avec nos suggestions de vins pour les accompagner !

  • Les classiques de l’entrée :
  • Les Huitres : Pour accompagner vos Huitres, choisissez un vin blanc sec et frais. Les blancs de Loire semblent donc tout indiqués : Découvrez la fraicheur et l’élégance du Pouilly Fumé du domaine Guy Saget, ou optez pour la rondeur et la complexité aromatique du Muscadet Sèvre et Maine sur Lie du domaine de la Tourlaudière.
  • Le Homard: Le Homard est un crustacé à la chair très fine et savoureuse. Pour l’accompagner, il faudra plutôt se tourner vers un Vin blanc très aromatique, avec du caractère. Le Riesling Domaine Meyer Fonné vous séduira par ses notes fruitées, là où le Pouilly Fuissé du domaine de la Soufrandise vous charmera par son côté à la fois ample et onctueux !
  • Le Saumon Fumé: Pour dénoter du côté très gras du saumon, il faudra ici privilégier un vin blanc sec et vif. Le meilleur exemple que nous pouvons vous donner est le Bordeaux Château Lamothe de Haux, avec son surprenant équilibre entre la fraicheur et le fruit !
  • Le Caviar : Pour accompagner du Caviar, le must sera un blanc sec et minéral, notre Sancerre du domaine de la Perrière par exemple sera parfait. Sinon, une deuxième option s’offre à vous : le Champagne. Privilégiez un Brut, et profitez-en pour découvrir le très bel équilibre de notre Veuve Doussot Brut Cuvée Tradition !
  • Le Foie Gras : La encore, deux options peuvent être envisagées : Un blanc sec et très aromatique, comme les blancs de Loire, sera parfait mais vous pouvez tout aussi bien vous orienter sur un rouge fruité et léger. Nous vous proposons par exemple notre Saint Aubin Premier Cru du domaine Michel Picard, qui sera excellent sur un Foie Gras poêlé.
  • Passons maintenant au plat : généralement, vous opterez soit pour un volaille de fête comme une dinde ou un chapon, soit pour une viande un peu plus relevée, un gibier notamment.
  • Les Volailles : Les volailles que nous servons pendant les fêtes sont généralement des viandes à la chair un peu sèche, aussi il est important de trouver un équilibre entre cet aspect de la viande et le vin à choisir. Dans ce cas, nous vous conseillons notre Mâcon Azé Sélection Prestige, un vin blanc aromatique avec de la puissance et un très joli gras : parfait pour contrebalancer le côté sec de votre viande !
  • Les Gibiers : Il faudra privilégier ici les rouges, plutôt tanniques et charpentés. Découvrez par exemple notre Pauillac Cru Bourgeois la Fleur Peyrabon, dont la finesse et l’élégance en ont fait un coup de cœur Vino Cado ! Pour ceux qui souhaitent se tourner vers une autre région, nous vous proposons le Côte-Rotie du domaine de Bonserine La Sarrasine, très structuré et avec une parfaite harmonie entre les arômes !
  • Finir en beauté avec le dessert :
  • Desserts : Pour le dessert, et plus particulièrement les desserts au chocolat, orientez vous vers le Graves Château Vénus par exemple, légèrement épicé avec des notes de chocolats et de moka.

Il ne vous reste maintenant plus qu’à prévoir le menu, et à faire votre sélection en fonction !

Enfin, et même s’il s’agit d’une période de relâche, n’oubliez pas qu’il est important de toujours consommer le vin avec modération !

Prévoir la quantité de vin pour les fêtes

Pour vous guider, découvrez notre sélection de vins et champagnes !

Quels vins avec la Raclette ?

L’hiver approche, et avec lui la période où il fait bon inviter des amis autour d’une raclette !

Mais, au fait, on la boit avec quoi la raclette ?

Idéalement, ce plat doit être accompagné de vins issus des cépages du même terroir que ce plat : la Savoie.

  • Les blancs de Savoie sont réputés pour avoir un beau volume et une certaine nervosité, et s’accordent donc à merveille avec la raclette !
  • Les rouges de cette région peuvent également tout à fait fonctionner.

En effet, accorder un plat avec un vin issu du même terroir d’origine sera dans la plupart des cas une réussite !

Dans le cas de la raclette, un rouge de Savoie se fondra parfaitement entre le gras du fromage, la douceur de la pomme de terre et le salé de la charcuterie.

Pour ceux d’entre vous qui voudraient tester autre chose, nous vous proposons une sélection alternative, dans laquelle vous pourrez piocher des idées pour agrémenter votre soirée raclette !

Un vin blanc sera dans tout les cas plus approprié qu’un rouge.

  • Pour les amateurs de rouges, et bien que ce ne soit pas l’idéal, certains rouges léger, fruité et très peu tanniques peuvent parfaitement accompagner un raclette. Il est important de choisir des rouges très peu tanniques, car le fromage de la raclette fera ressortir la sécheresse de ces tannins s’ils sont trop présents. On peut donc ici envisager plusieurs possibilités :

Il ne vous reste plus qu’à faire votre sélection, et à faire chauffer l’appareil à raclette !

Bonne Dégustation !

Quel cadeau offrir autour du Vin ?

Offrir un cadeau, ce n’est pas toujours aussi simple que ça. Heureusement pour tous les amateurs de vin et d’œnologie, nous avons des idées à vous proposer !

Vous devez faire un cadeau à une personne qui a des affinités avec l’univers du vin ? La bouteille de vin semblerait être le cadeau idéal. Mais comment être sur de lui faire plaisir ? De choisir la bonne bouteille ? Et qu’il ou elle va l’apprécier ?

Et si vous optiez pour une solution alternative ?

  • Les Accessoires

Première idée de cadeau, les accessoires.

Tout le monde à déjà un tire-bouchon chez soi vous me direz. D’accord, mais qu’en est-il de la Pompe à vide ? Du bouchon de conservation spéciale Champagne qui va avec ? Ou encore de la fameuse Clef du Vin, objet permettant de faire vieillir instantanément un vin en la trempant dans le verre !

Et puis finalement, plutôt que l’habituel limonadier, pourquoi ne pas joindre l’utile à l’élégant en lui offrant un tire-bouchon à crémaillère, qui fera certainement beaucoup plus d’effet pendant vos repas entre amis !

  • L’abonnement vin

Deuxième suggestion, l’Abonnement Club.

Certes, choisir une bouteille de vin est parfois difficile, mais pourquoi ne pas lui proposer d’en découvrir 2 par mois pendant la durée de votre choix ?

Accompagnées de leur fiches de dégustations, donnez l’opportunité à vos amis de recevoir et déguster 2 bouteilles de Vin que nous sélectionnons pour lui !

1 mois pour essayer, et jusqu’à 1 an pour 12 fois plus de découvertes, l’abonnement Club est le cadeau idéal pour un amateur de vin à qui vous ne savez pas quoi acheter !

  • Un Cours d’œnologie

Quoi de mieux pour un amateur de vin que de venir perfectionner ses connaissances au cours de l’une de nos Initiation à la dégustation, ou d’avoir l’opportunité d’en apprendre plus sur une région viticole ciblée au travers de nos Thématiques Régions ?

 

Seul ou accompagné, nous vous proposons de vous faire découvrir les bases de la dégustation à l’aveugle, avec des Grands Vins sélectionnés par nos soins et agrémentés de plateaux de Charcuterie et Fromage !

 

Pendant 3 heures, nous vous accueillons dans la salle de réception d’un Hôtel étoilé Parisien, et vous apportons des notions clés sur l’univers du Vin, de l’œnologie et de la dégustation, dans une ambiance conviviale et ludique

Cerise sur le gâteau, nous proposons ces animations directement pour 2 personnes, ce qui vous permettra, plus de faire plaisir, d’également pouvoir profiter du cadeau J

Enfin, et pour les plus indécis d’entre vous, il reste la solution du chèque cadeau, plus conventionnelle certes, mais vous serez au moins sûr(e) de ne pas vous tromper !

Comment faire un vin rouge ?

Plusieurs étapes entrent en compte dans la création d’un vin, et certaines sont plus spécifiques à la création d’un vin rouge.

Vous trouverez listées ci-dessous les différentes étapes qui composent la création d’un vin rouge, ainsi que leur impact sur le produit.

La première, c’est la vendange, qui consiste à ramasser les grappes de raisins arrivées à maturité. Elle peut être faite manuellement, ou avec une machine à vendanger. Si la vendange est faite à la main, cela peut entrer en compte dans la désignation d’un vin comme bio par exemple. Vous trouverez plus d’infos sur les vins bios sur notre article dédié aux différentes formes de bio dans le vin !

Viennent ensuite toutes les étapes de la Vinification : c’est le procédé qui va transformer la vendange en vin. Cette étape, suivant les domaines, peut durer de quelques mois jusqu’à 4 à 5 ans.

La première étape s’appelle L’éraflage. Cela consiste à séparer ce qu’on appelle la « rafle » (qui correspond aux tiges qu’on trouve sur les grappes) des baies. En effet la rafle contient des tannins peu désirables pour le vin, et a tendance à lui donner un goût un peu herbacé.

Ensuite, il y a l’étape du foulage, qui permet de séparer la peau du raisin de sa chair. Cela permet au raisin de mieux libérer son jus.

Autrefois cette technique était pratiquée par des ouvriers qui foulaient le raisin pieds nus dans des fouloirs en pierre !

L’étape suivante est la cuvaison. Pour cette étape, il existe 3 différents types de cuve qu’on peut utiliser : en Inox, en bois, ou même en béton (comme au célèbre Château Pétrus par exemple).

Lors de cette étape, plusieurs procédés vont être utilisés suivant l’objectif du vigneron :

  • Le Sulfitage : Opération consistant à ajouter des sulfites, qui vont permettre de retarder l’oxydation et donc d’améliorer la conservation du vin.
  • Le Levurage : Opération permettant d’accélérer ou de relancer la fermentation grâce à l’ajout de levures (qui peuvent être chimiques ou naturelles).
  • La Fermentation Alcoolique : Opération lors de laquelle le sucre du raisin se transforme en alcool et en dioxyde de carbone. C’est lors de cette étape que le vin va prendre sa couleur rouge (due à la macération des baies). Les tannins vont aussi s’ajouter au liquide et une certaine amertume caractéristique va apparaître.
  • La Fermentation Malo Lactique : Opération permettant de transformer un acide dur et âpre (qu’on appelle acide malique) en un acide beaucoup plus souple (acide lactique). Ce procédé est indispensable pour la création d’un vin rouge, mais reste facultatif pour les blancs et les champagnes.
  • Le Pressurage : Opération consistant à séparer le jus des derniers composants solides (le marc par exemple).
  • Le Collage : Opération permettant la clarification du vin grâce à l’utilisation d’agents coagulants. Il en existe plusieurs sortes, le plus connu étant le blanc d’œuf.

Ce qui va résulter de ces différentes étapes sera, à quelques exceptions près, le vin que pourront déguster les consommateurs.

Il ne reste qu’à mettre en bouteille, étiqueter et conditionner pour préparer le vin à être commercialisé par la suite, et dont vous pourrez trouver quelques exemples ici !

Dernière étape, pour les vins dit « de garde », on entrepose les bouteilles dans des caves, pour les laisser vieillir. La durée de vieillissement dépendra de plusieurs facteurs, que vous pourrez retrouver sur l’un de nos précédents articles autour de la Conservation des vins !

Ci-dessous, une infographie pour vous illustrer ces différentes étapes :

Les Arômes des principaux Cépages Français

Les vins ont tous des arômes différents, et cette différence vient de plusieurs facteurs, comme le terroir, les techniques de vinification, mais aussi et surtout du (ou des) cépages utilisés pour sa production.

 

Vous trouverez-ci dessous un tableau récapitulatif des principaux cépages présents et utilisés en France, les régions dans lesquelles on les cultive et les arômes qu’ils confèrent au vin.

Cépages (couleur)Régions PrincipalesArômes principauxExemples
Chardonnay (Blanc)Bourgogne, ChampagneCitron, Pomme, Poire, Vanille, Pain Grillé, Miel, Beurre, Levure, BriocheMâcon
Pouilly Fuissé
Viognier (Blanc)Vallée du RhôneAbricot, Pêche, Miel, Citron, Fruits SecsPays d’Oc
Riesling (Blanc)Alsace Citron, Agrumes, Pêche, Pétrole, MentheRiesling
Gewurztraminer (Blanc)AlsaceLitchi, rose, épicesGewurztraminer
Sauvignon (Blanc)Vallée de la Loire, BordeauxVégétal, Bourgeon de Cassis, Agrumes, Pomme, Pierre à Fusil, SilexSancerre
Chenin (Blanc)Vallée de la LoireCoing, Poire, Tilleul, Truffe, Miel, BriocheBlanc du Centre de la Vallée de la Loire
Syrah (Rouge)Vallée du Rhône, Languedoc, ProvenceViolette, PoivreCrozes Hermitage
Côte-Rotie
Grenache (Rouge)Vallée du Rhône, Languedoc, ProvenceÉpice, Poivre, Réglisse, GarrigueGigondas
Pinot Noir (Rouge)Bourgogne, Champagne, Alsace (Est de la Vallée de la Loire)Cerise, Poivre, Mûre, TruffeBourgogne Pinot Noir
Merlot (Rouge)Bordeaux, Sud-OuestPrune, Fruits Rouges, VioletteSaint Émilion
Côtes de Blaye
Cabernet-Franc (Rouge)Bordeaux, Vallée de la Loire, Sud-OuestFramboise, Poivron Vert, RéglisseChinon
Gamay (Rouge)Beaujolais, BourgogneGroseille, Banane, BonbonsBrouilly
Cabernet-Sauvignon (Rouge)Bordeaux, Sud-OuestCassis, Mûre, Poivron VertPessac Léognan